Pascal Web TV

Web TV pour promouvoir l'entrepreneuriat, l’employabilité des jeunes et des Femmes au Bénin et en Afrique ainsi que la Démocratie et la bonne gouvernance.

Actualité Nationale

Semaine de l’entrepreneuriat, de l’innovation et de la créativité, du 20 au 26 mai 2019

Semaine de l’entrepreneuriat, de l’innovation et de la créativité, du 20 au 26 mai 2019 : des experts africains s’engagent auprès des jeunes chrétiens de l’église de Cotonou.

 

De nos jours l’entrepreneuriat est présenté au Bénin comme le levier principal pou résoudre le problème du chômage massif des jeunes. Chaque année, le système béninois de l’enseignement supérieur produit plus de 100 000 diplômés et peu d’entre eux trouvent des possibilités de s’insérer sur le marché du travail. La majeure partie est livrée à elle même et doit affronter les réalités quotidiennes de la recherche d’opportunité d’emploi. Face à cette situation, certains jeunes prennent leur courage et osent entreprendre à travers de petites initiatives, tandis que d’autres hésitent à se lancer. Par ailleurs malgré la multiplication des actions gouvernementales en faveur des jeunes, il faut noter que les résultats obtenus sont en deçà des attentes. C’est en ce sens que l’église catholique de Cotonou s’est engagé par le biais de l’Aumônerie Diocésaine de la jeunesse pour apporter son concours à travers plusieurs actions dont l’incubation des jeunes porteurs d’idées de projets de création d’entreprise. C’est dans cette optique qu’il a été organisé du 20 au 26 mai 2019 une semaine exclusivement dédiée à l’entrepreneuriat, l’innovation et à la créativité présidée par Ibrahima Théo Lam, sous la coordination du père Francis Adimou, Aumônier de la jeunesse. Pendant les 7 jours de la semaine, les jeunes du Diocèse de Cotonou bénéficieront de coaching, d’appui-conseil, d’encadrement et de formations sur les différentes étapes de la création d’une entreprise. Pendant la phase d’incubation, l’accent sera mis sur le prototypage car à la fin des rencontres il est prévu une présentation des différents projets incubés sur support powerpoint et leurs illustrations pratiques à partir d’un prototype fabriqué pendant la semaine. La cérémonie d’ouverture a eu lieu le lundi 26 mai à l’Université du groupe Cerco  et a enregistré la présence d’experts africains chevronnés pour accompagner les jeunes.

 

Le début des activités est marqué par un mot de bienvenue du père Hyacinthe Zannou, Vicaire épiscopal, chargé du laïcat et de la famille. A l’entame de son discours introductif, le père Zannou a rappelé l’importance des journées de l’entrepreneuriat, en invitant les jeunes à donner le meilleur d’eux mêmes pour profiter des conseils des experts. « Vous avez la possibilité de travailler en groupe sous le contrôle de plus d’une dizaine de conseillers, de consultants expérimentés et chefs d’entreprise. Je veux nommer Alfred Biaou, Yvette Alavo, Théo Lam, Joêl Maforikan, Benjamin Clôtaire Abblo, Dadjo, Berenger Micho Zounnou, Brice John Ahyee, EdvigeAmoussou, Lubbert, Gilbert Capo Chichi, Raymond Orou, Innocent Gbothe, Profitez-en et décidez-vous à poser les actes concrets de vos projets. Poursuivant sa communication, le père Zannou a également dressé des pistes de possibilités de création d’entreprise au Bénin et plus particulièrement à Cotonou. En conclusion, il confirme la volonté de l’église au plus haut niveau à encourager les jeunes à se lancer et promet d’être l’interlocuteur privilégié de la jeunesse auprès de l’Archevêque de Cotonou. Il a également félicité le père Francis Adimou pour sa brillante contribution au développement des compétences des jeunes et son engagement personnel à l’endroit des jeunes fidèles.

Le père Zannou a remercié monsieur Ibrahima Théo LAM d’avoir effectué le déplacement pour présider les journées et aider les jeunes de son pays à éclore leurs talents. « Monsieur LAM que le Seigneur vous fortifie dans votre vision pour la jeunesse africaine. Vous êtes un exemple et un modèle à suivre pour les générations actuelles et futures. Soyez béni. Ses remerciements vont également à l’endroit de son excellence, l’honorable député Benjamin Clotaire Abblo ex maire de Grand popo et Alfred Biaou Directeur général du Cabinet Talents Plus. Chers partenaires je suis reconnaissant de vos actions en faveur de nos jeunes a t-il dit. Bravo à vous.

C’est sur ces mots que le père Zannou a déclaré ouverte la semaine de l’entrepreneuriat, de l’innovation et de la créativité des jeunes du Diocèse de Cotonou et a souhaité plein succès aux jeunes.

En prenant la parole, le père Francis Adimou a remercié monsieur LAM et les partenaires venus assister à la rencontre d’ouverture. Il invite les jeunes à faire preuve d’engagement et de responsabilité pour profiter des conseils des experts. En s’adressant aux jeunes catholiques, il déclare « Pendant une semaine, vous avez la chance de réfléchir à des concepts innovants de création d’entreprise sous l’encadrement de spécialistes avérés. Vous serez accompagnés tout au long du parcours par des professionnels d’entreprise pour tester vos idées en projet de création d’entreprise. Je vous souhaite plein succès de vos travaux a t-il conclu.

 

 

Selon Ibrahima Théo LAM, Président des rencontres de l’entrepreneuriat auprès des jeunes du Diocèse de Cotonou, accompagner les béninois à réussir leurs projets entrepreneuriaux est un sacerdoce. Ce pays m’a permis de travailler sur des projets à haute valeur ajoutée et c’est le moment de renvoyer l’ascenseur à ses fils. « Par ailleurs je mesure la grande responsabilité qui m’est confiée, à savoir booster les jeunes à devenir employeur. Je m’y mettrais et j’en profite de mon intervention pour remercier sincèrement le père Francis Adimou et les membres des différentes paroisses de Cotonou d’avoir placé une confiance à ma personne ».  Je remercie aussi l’équipe pilote qui m’a assistée pour la préparation de la semaine. Vous avez été nombreux à apporter vos actions pour rendre opérationnel ce beau projet a soutenu monsieur Théo Lam.

 

 

Alfred Biaou pour sa part a introduit la conférence inaugurale sur le thème de ‘’l’idée au projet’’. Il s’est d’abord intéressé au profil du futur dirigeant d’entreprise en faisant le lien entre la cohérence du porteur de projet et le projet en lui même. Il estime que le jeune qui ambitionne de se lancer en entrepreneuriat doit d’abord se préparer psychologiquement et ensuite cultiver son aptitude à vivre sa passion. Il conseille les jeunes à définir une vision claire et objective. « Tracez-vous un chemin de votre rêve en y associant le travail comme déterminant principal. Pour finir monsieur Biaou a recommandé aux jeunes de ne pas penser d’abord à l’argent mais plutôt de concentrer leurs efforts sur comment réussir leur projet.

 

Pour Benjamin Clotaire Abblo, le Bénin est une terre riche de toute possibilité et plusieurs projets peuvent naître de ce grand espace. « J’ai eu la chance d’exercer un mandat d’exécutif local pendant plusieurs années en qualité de maire. Je peux vous assurer que nos jeunes peuvent devenirs de véritables champions de créateurs de richesse, à condition qu’ils étudient leur environnement. J’ai été entrepreneur à la fin de mes études, je me suis engagé en politique par conviction en ayant comme unique projet de contribuer au développement de mon pays. Et à la fin de mes mandats d’élu local et de parlementaire à l’assemblée nationale, je suis retourné dans ce que je sais faire le mieux, à savoir entreprendre et apporter des solutions face aux besoins des populations de ma localité et d’ailleurs. Au terme de son analyse, monsieur le maire Benjamin Clôtaire Abblo a conclu qu’il est content de prendre part à ces riches moments de création de valeurs pour le Bénin et invite les jeunes à mobiliser des énergies supplémentaires pour rendre possible les objectifs visés dans les journées de l’entrepreneuriat. J’ose espérer garder un bon espoir car toutes les possibilités de réussir vos projets sont réunis a t-il défendu.

 

La cérémonie d’ouverture est marquée également par la présence de beaucoup de jeunes et de l’intérêt qu’ils accordent à cette nouvelle expérience d’entreprendre en se basant sur une approche d’apprentissage. A l’unanimité, les jeunes interpellés pour donner leur avis sur la proposition du programme reste optimistes quant à la pérennité de leurs projets.  Selon les jeunes participants, la méthode préconisée permet de démarrer son projet avec des moyens modestes et surtout que le jeune ne se préoccupe pas du financement de l’intégralité de son projet. Il commence à petit chemin et réalise ses ambitions en fonction des périodicités retenues dan son plan d’actions. L’essentiel est pour nous jeunes de débuter et de suivre la bonne marche.

Pour conclure la première journée de travail, monsieur Ibrahima Théo LAM a repris la parole pour organiser les groupes de travail et décliner la feuille de route opérationnelle. Il a profité de l’occasion pour étaler les 7 résultats attendus de la semaine de l’entrepreneuriat, de l’innovation et de la créativité.

 

Chers jeunes, nous comptons sur vous pour réussir pleinement nos actions. Je partage avec vous les priorités que nous nous sommes fixées.

  • Les contraintes liées à la promotion de la culture d’entreprise chez les étudiants sont identifiées,
  • Près de 100 jeunes sont encadrés et formés à la réalisation de projet,
  • Les étudiants sont accompagnés dans des créneaux porteurs d’activité,
  • Les structures d’aide des jeunes sont associées à la réflexion de la problématique de l’employabilité,
  • Les obstacles des jeunes porteurs de projets sont identifiés et connues,
  • Les attentes des étudiants porteurs de projets sont identifiées,
  • Des solutions durables pour développer la création d’entreprise chez les jeunes sont proposées.

Il faut rappeler que les rencontres serviront de moyens pour promouvoir l’éclosion des talents des jeunes du Bénin car vu les objectifs fixés, on peut garder espoir. De façon spécifique, les journées serviront d’occasion pour : Recenser les différentes attentes des jeunes de l’Eglise en matière d’accompagnement et d’aide à l’employabilité. Initier les étudiants à la création et à la gestion d’une entreprise. Faciliter l’identification des créneaux porteurs dans le pays. Accompagner les jeunes dans la réalisation de leurs projets. Développer l’esprit d’initiative et la capacité d’entreprendre chez les jeunes. Favoriser une plus grande création d’entreprises chez les jeunes du Diocèse de l’Eglise de Cotonou.

 

                                                                                                                                                                                                   Par Orou OROU

Comment here