Aller à la barre d’outils

Pascal Web TV

Web TV pour promouvoir l'entrepreneuriat, l’employabilité des jeunes et des Femmes au Bénin et en Afrique ainsi que la Démocratie et la bonne gouvernance.

Actualité InternationaleCOVID-19 ACTUALITEDéveloppement durable

Covid-19 : L’Union africaine lance une alerte sur les conséquences futures de l’après crise 

De jour en jour, le bilan sanitaire suite au nouveau Coronavirus s’alourdit. Les différents dommages qu’engendre ce fléau mondial n’épargne rien sur son chemin. En Afrique, l’Union africaine craint une chute sans précédent de l’économie africaine. 

Robert LOKOCLOUNON

Vingt millions d’emplois menacés par la crise liée au Covid-19 en Afrique. C’est ce que révèle une étude de l’Union Africaine (UA) d’après les informations données par lepoint.fr. Il s’agit d’un bilan publié ce lundi 06 avril 2020 et présentant un document de 35 pages qui avance deux scénarios possibles. Le premier qu’elle qualifie de << réaliste >>, prévoit que la pandémie durera jusqu’en juillet et que l’Afrique n’en serait pas trop affectée. Le deuxième scénario possible est celui << pessimiste >> et prévoit que le Covid-19 durera jusqu’en août. Dans ce cas, l’Afrique serait vraiment affectée. Des deux suppositions, la croissance économique va être négative et respectivement de -0,8% et de -1,1%.

Pour mesurer la portée de l’impact de la crise, il faut savoir qu’avant la pandémie, la Banque Africaine de Développement (BAD) tablait sur une croissance de +3,4% pour 2020. Alors que pour la Banque mondiale s’élevait à 2,9%.

Bien que l’Afrique soit les territoires les moins touchés aujourd’hui, les conséquences d’après crise seront désastreuses selon l’UA. Ceci est bien compréhensible à travers le fort lien qu’entretient le continent avec les autres régions qui sont plus touchées qu’elle par la pandémie. Selon cette étude de l’UA, le continent pourrait voir chuter considérablement ses importations et exportations de 35%, environ 270 milliards de dollars ou 259 milliards d’euros.

Impact très pesant sur les pays pétroliers et le tourisme

Les pays pétroliers comme le Nigeria, l’Algérie, sont bien touchés par le virus. Ce qui fait constaté une baisse des cours, conjuguée à la guerre arabo-russe sur les pris du baril, ces derniers jours à moin de 20 dollars. Nigeria espère de son côté emprunter 6,9 milliards de dollars d’environ 6,4 milliards d’euros à des institutions financières internationales dont le Fonds Monétaire International (FMI) et la banque mondiale pour compenser les effets de la crise. Ce financement entraînerait dans le cadre de la Facilité du Crédit Rapide (FCR) mise en place parle de FMI pour le fournir une aide concessionnelle ravie aux pays à faibles revenus et ne serait << liée à aucune conditionnalité >>, rapporte le site d’informations des propos de la ministre nigériane, Zainab Ahmed.

Pour ce qui est du secteur du tourisme, l’impact aussi est grand. L’étude de l’Union Africaine fait savoir que la restriction sur les transports aériens pourrait coûter au secteur des milliards de pertes et des millions d’emplois arrêtés. Il pourrait y avoir des pertes << d’au moins 50 milliards de dollars et au moins deux millions d’emplois directs comme indirects >>, précise l’étude.

Menace sur la dette 

L’état de la dette est tout aussi préoccupant actuellement. Avec cette baisse des revenus, les États africains ne pourront que se tourner vers les marchés internationaux. L’endettement est l’inévitable comme toujours. Cependant, certains dirigeants africains ont pu anticiper sur ces difficultés. Le premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed a fait une demande au G20 en mars 2020, une demande d’alléger la dette des économies les plus vulnérables, d’effacer les intérêts sur les prêts des gouvernements, de même que ceux des pays à faibles revenus.

Par ailleurs, l’étude suggère que la Commission de l’UA << devrait mener les négociations en faveur d’un plan ambitieux d’annulation de la dette extérieure totale des Etats africains >>, d’une estimation de 236 milliards de dollars.

Comment here

Dutch Dutch English English French French