Aller à la barre d’outils

Pascal Web TV

Web TV pour promouvoir l'entrepreneuriat, l’employabilité des jeunes et des Femmes au Bénin et en Afrique ainsi que la Démocratie et la bonne gouvernance.

Actualité InternationaleCOVID-19 ACTUALITEEconomie

Covid-19 – Afrique : Les répercussions et les perspectives possibles pour la sortie de crise 

L’apparition du nouveau Coronavirus en Afrique dans le mois de mars, s’accélère à un rythme de contagion sans précédent sur le continent entier. Ainsi, les répercussions sont de taille. La contribution de chaque pays pour l’unification du continent est plus que jamais nécessaire pour vaincre ensemble ce virus.

Robert LOKOCLOUNON

L’Afrique est le continent dont les moyens de défense contre le Covid-19 sont bien faibles par rapport à la contagion. En effet, la contagion liée au nouveau Coronavirus évolue à une vitesse incalculable. Son ravage dans les pays européens, mieux en Amérique sème la terreur dans le monde. Les bilans quotidiens du nombre de victimes de  cet ennemi sans frontière s’accroît de jour en jour. Des centaines de morts par jour, le nombre bondit à des milliers de morts chaque 24h. En Afrique, alors que le virus venait de faire son apparition d’il y a moins de deux mois, des milliers de cas confirmés sont enregistrés. Des mesures de prévention sont prises de part et d’autre pour freiner la propagation du virus. En réalité, l’Afrique ne dispose pas de moyens d’une efficacité réputée pour faire face à la contagion. L’insuffisance accrue d’hôpitaux et des équipements nécessaires prouve la faible défense que dispose le continent pour endiguer le mal. De ce fait, les conséquences sont de taille.

Les répercussions sur l’Afrique 

Si l’urgence actuelle est de se protéger contre ce fléau, les répercussions de ce dernier prépare une sortie de crise difficile pour l’Afrique. Ne disposant pas d’une économie forte et d’un tissu industriel lourd, l’Afrique risque grand dans la reconstruction après crise. La question de la faiblesse des monnaies utilisées en Afrique en est une autre. Le soutien faible ou presque inexistant des entreprises du continent explique le manque de solidarité dont fait face l’Afrique. Alors, il faut noter que la plus grande répercussion liée à cette crise, est sans doute la suite de l’économie. Avec des déblocages de fonds sans précédent, les pays africains mettront de bons temps pour refaire leur économie. Steve Bah Blesson, Manager général de Bah Blesson Fois, a avertir sur deux grandes répercussions possibles à travers un poste sur son mur sur LinkedIn.

Premièrement, l’Afrique et les continents pauvres vont faire faillite. Le chômage en zone UMOA va atteindre 98%, détresse et désolation partout, insécurité et crise sanitaire sans précédente. Alors les pays riches via le FMI vont proposer à l’Afrique une sorte de plan de sauvetage qui va endetter le continent pendant 100 ans au moins.

Deuxièmement, l’OMS pour ce qui la concerne, va proposer une campagne de vaccination à grande échelle pour introduire des nanopuces pour les marquer comme du bétail. << Nos leaders doivent dire NON >>, prévient l’associé gérant de Bah Blesson & Company.

Une cohésion africaine nécessaire 

Tout à faire logique, l’Afrique s’en sortira de la crise avec une meilleure cohésion. << Déjà, de source officieuse, les scientifiques Égyptiens et Nigérians ont trouvé [ ..] un vaccin et un médicament peu ou prou efficace sauf qu’ils ne les ont pas diffusés pour le moment >>, fait savoir Steve Bah Blesson. A l’en croire, parlant des moyens pour l’Afrique, cela relève de la cohésion africaine pour créer un centre de recherches et de formation scientifique commun. Il fait comprendre que le principe selon  l’opinion du continent veut que chaque pays africain contribue pour le développement de ce centre de recherches et de formation scientifique. Ça sera un grand succès, toutefois, si l’Afrique retrouve sa cohésion d’antan des Père fondateurs de l’indépendance. << Du temps de la lutte pour l’indépendance, les africains étaient plus combatifs et cohérents, voire courageux malgré qu’ils étaient moins éduqués >>, rappelle-t-il. Alors que les Africains de tous les horizons se serrent les coudes pour une sortie de crise victorieuse.

Redonner une valeur précieuse aux matières premières 

Les matières premières sont les plus précieuses ressources que disposent le continent africain. C’est avec regret que ces matières compte tenu de la gouvernance du monde et des dirigeants africains, perdent considérablement leur valeur à l’état brut. Ne disposant pas d’industries de pointes, l’Afrique est obligée d’exporter ces matières premières qui lui reviennent en importation après transformation, à des coûts évidemment très élevés. Mais avec cette crise sanitaire mondiale, ceci peut être  un tournant décisif et favorable pour l’Afrique qui de pouvoir désormais réviser ses machiavéliques conventions commerciales avec les nations du monde.  << C’est le moment où jamais pour l’Afrique de s’imposer parce que les cartes économiques mondiales sont rebattues à l’instant même où les bourses financières s’effondrent à cause de l’émanation de ce Coronavirus (COVID-19) >>, martèle Moussa DAMBO, conseiller et consultant sur des questions financières et des comptes. Selon lui, si les Africains savent se prendre en charge, ils pourront enfin dire que  »leur malheur d’antan se convertir à leur bonheur aujourd’hui ».

<< Qu’il soit temps pour l’Afrique de lever l’échine ! Le prix de nos matières premières doit être révisé et imposé aux nations occidentales  >>.

Comment here

Dutch Dutch English English French French