Pascal Web TV

Web TV pour promouvoir l'entrepreneuriat, l’employabilité des jeunes et des Femmes au Bénin et en Afrique ainsi que la Démocratie et la bonne gouvernance.

EntrepreneuriatFemme et devellopement

Célébration de la JIF

 
Pascal web TV
La femme appelée à faire valoir ses droits pour son autonomisation
 
C’est dans la salle audiovisuelle de l’Ecole Polytechnique de l’Université d’Abomey- calavi ce Samedi 07 Mars 2020, que l’Organisation Non Gouvernementale Women and Power Association( WoPas) a organisé sa 2èm édition Café Femme Leader. A cette occasion plusieurs acteurs  ont été présent de même que de différents invités distingués. 
 
Sonia Djakpa
 

<< Des femmes et des filles vivent encore dans des environnements où elles ne jouissent pas pleinement de leurs droits pour s’opposer à ce qu’elles subissent dans leur corps..>>, affirme la directrice exécutive de WoPas Charlotte Ezebada pour montrer pourquoi chaque femmes doit réclamer ses droits. En effet, le thème retenu pour cette deuxième édition de Café femme leader pour cette année est : << comment faire valoir ses droits en tant que femme >>. Disons que Café femme leader est un creuset mis sous pied par Women and Power Association ( WoPas). WoPas œuvre pour l’intégration des femmes aux prises de décisions de la patrie béninoise. Ainsi, elle a pour but de faciliter l’implication de la jeune génération, féminine au développement personnel et collectif. Ce creuset dans un certains cas permet de valoriser le leadership féminin non seulement à l’Université mais aussi partout sur le territoire national. Dans un cas constitue une sorte de rencontre de différents acteurs où se fait un échange, un partage de connaissances et d’expériences. Aussi il permet de créer entre les jeunes femmes de la génération montante et leurs aînées battantes du domaine lié à la cause de la femme, une relation de confiance conduisant à la prise de conscience sur le fait que la femme est une intelligence, qui doit faire valoir ses droits en tout temps et partout. La femme qui, sans autant pour l’humilier ou la remarquer juste au travers de son physique, doit en effet puisque ayant les même droits que l’homme, trouver sa place dans la société où elle vit. De part son travail, elle doit pouvoir s’affirmer et cesser de se considérer comme toujours relevées au second rang. Les femmes sont appelées à connaître leurs droits au bout des doigts. Et c’est justement pourquoi madame Olivia Houngbo K., présidente du tribunal de la première instance d’Allada affirme que << les femmes doivent maitriser et connaitre leurs droits >>.

Vue d’ensemble

Par ailleurs, la jeune génération est celle par qui toutes les autres femmes et hommes changeront leurs mentalités. Puisque étant celle qui participent en grande partie à l’éducation des enfants. << La femme doit revoir l’éducation donnée à son enfant fille comme garçon si on veut finir avec les inégalités entre les sexes dans nos sociétés>>, a laissé entendre Omedine Koukoui, Maître de conférence et responsable du laboratoire PASCPnarm. Pour la marraine de la circonstance, Mercna Andy Pierre,  fondatrice de la plateforme Demwel Haïti, elle laisse comprendre que << nous n’excitons pas les femmes à manquer de respect dans leur foyer mais qu’elles se battent pour ce qui concerne leurs droits>>. Pour finir, rappelons que la séance s’est bien déroulée avec la participation des participants lors de la discussion puis s’en est suivie la prise de la photo de famille.

Comment here

Dutch Dutch English English French French
Aller à la barre d’outils